Weltanschauung Les religions Le Christianisme Esprit tortueux Conclusion

Weltanschauung

Chaque homme a son propre " Weltanschauung " qui est son ensemble de connaissances et de croyances faisant appel à la rationalité et à la foi. Ce qui est rationnel peut se discuter assez aisément car cela implique des faits objectifs et des raisonnements logiques gérés par le néocortex mais ce n'est pas le cas de ce qui touche à la foi qui est logée dans le cerveau limbique: le domaine des émotions. Là, se trouvent les convictions et le fanatisme d'où peuvent sortir l'élan enthousiaste ou le déchaînement, la colère et la haine.

Ce " Weltanschauung " est une sorte de système d'exploitation de notre cerveau qui nous donne le sentiment de comprendre ce qui se passe et donc d'avoir un certain libre-arbitre pour faire son chemin dans la vie.

Ceux qui savent manipuler la partie limbique du cerveau peuvent ainsi bénéficier de l'élan ou de la colère de leur cobaye. C'est donc le terrain de jeux des idéologues religieux ou politiques. C'est via ce canal qu'ils vont pêcher et capturer leurs ouailles.

Une doctrine, des rituels, un matraquage spirituel constant et une discipline imposée, sont les outils avec lesquels, ces autorités religieuses ou politiques arrivent à former des communautés cohérentes et obéissantes telle que celles du christianisme, du judaïsme, de l'islam, du communisme etc... . Le miracle du judaïsme est celui d'avoir su faire cela sur une communauté dispersée dans le monde entier.

Ces système ont réponses à tout. Dans ces communautés, il ne faut pas réfléchir mais obéir; c'est le premier devoir. Il faut avoir la foi, être un croyant; être rationnel, douter, rechercher la Vérité, et remettre en question l'autorité et ses dogmes sont anathèmes. Ces systèmes forment des armées dans lesquelles chacun doit être un soldat fanatique et marcher à la baguette.

Une cure prolongée de ces systèmes tue tout l'instinct naturel. Les gens simples courbent l'échine, les pharisiens, comme des perroquets répètent inlassablement les dogmes du parti, et les plus-intelligents deviennent des sceptiques et des cyniques, ce qui fait dire à Pilate: " Qu'est-ce que la vérité ? "

Oui ce système détruit l'instinct naturel, animal qui permet de distinguer le vrai du faux, le beau du laid, le bien du mal. Il coupe la corde d'argent par laquelle, il est possible de communiquer avec le Ciel. Il n'est pas étonnant alors que les escrocs qui dirigent ces partis considèrent les hommes comme des bêtes, des esclaves dont il faut tirer profit.

L'instinct tribal, profondément enraciné dans l'homme le pousse à s'intégrer dans une communauté et à en être reconnu. Pour cela, cet homme tribal est prêt à accepter les règles, les dogmes, les rituels et les mystères de la communauté. Cet allégeance exige la foi, l'obéissance et souvent le renoncement à utiliser son intelligence car il ne doit pas chercher à discerner le vrai du faux s'il veut grimper dans la hiérarchie de sa communauté.

Ces ouailles ainsi dressées, vont dans la vie depuis des générations avec des béquilles que leurs ont greffées ces autorités spirituelles mais si quelqu'un vient casser les béquilles d'un fidèle d'une de ces communautés, celui peut perdre ses repères et ses valeurs et se retrouver alors errant et démoralisé.

C'est exactement ce qu'est en train de faire le "Nouvel Ordre Mondial" en guerre avec le Christianisme et l'Islam. Les idées et les modes qu'il propage, les spectacles et les musiques dont il nous abreuve, cassent toutes les béquilles car ce qui sort du "Nouvel Ordre Mondial", ce serpent venimeux est un poison mortel.

Ce serpent venimeux tue tout et comme le dit Didier Lefur, il a mis Dieu à la retraite en mettant en exergue les défauts du concept de Dieu, hérité du judaïsme que ce soit chez les chrétiens ou les musulmans. Il est manifeste que ce Dieu est une création de l'homme dont l'utilité était d'asseoir le pouvoir en place. Ce Dieu qui était en manque, a crée un univers ex abrupto, un jouet qu'il maltraite mais dont le rôle est celui de l'adorer. Il est à l'image de nos despotes les plus odieux.

Rejeter un concept aussi restreint et absurde, ne veut pas dire que l'on met Dieu à la retraite, non, mais qu'il faut revoir notre conception de cette identité et d'en identifier ses propriétés et ses fonctions.

Lavoisier disait " rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". En disant ceci, Lavoisier m'a fait saisir que Dieu est le "Tout" et que faisant partie du "Tout", nous sommes une partie de Dieu. Nous ne sommes donc pas crées mais engendrés. Benoît Mandelbrot en développant le concept de l'objet fractale a ajouté une clé fondamentale aux propos de Lavoisier que j'ai interprétée ainsi: Le "Tout" engendre des enfants qui sont des images fractales de son être et qui donc à leur tour seront capables de faire de même.

Pour moi le système solaire est une de ces images et l'homme, son enfant, aurait la possibilité à son tour devenir une image fractale du "Tout". Ce "Tout", Dieu, est ainsi un être qui se multiplie en partageant sa nature avec ses images fractales. Dans cet acte de charité, le plus petit peut ainsi devenir à l'image du "Tout" dont l'univers est ainsi en expansion.

Il ne s'agit pas de mettre Dieu à la retraite mais de se remettre au travail pour essayer d'entrer en résonance avec lui et de venir semblable à lui et ainsi de participer à l'expansion de son univers..